Bâtiment 5 : de quel homme politique le film de Ladj Ly devait s’inspirer ?

Le nouveau film de Ladj Ly, "Bâtiment 5", est sorti en salles. A cette occasion, voici cinq choses à savoir sur ce drame évoquant la question du mal-logement.

Click Here:

Sorties, news, interviews… Retrouvez toute l’actualité des films Indés

De quoi ça parle ? Haby, jeune femme très impliquée dans la vie de sa commune, découvre le nouveau plan de réaménagement du quartier dans lequel elle a grandi. Mené en catimini par Pierre Forges, un jeune pédiatre propulsé maire, il prévoit la démolition de l’immeuble où Haby a grandi. Avec les siens, elle se lance dans un bras de fer contre la municipalité et ses grandes ambitions pour empêcher la destruction du bâtiment 5.

Bâtiment 5

Sortie :

6 décembre 2023

|
1h 40min

De
Ladj Ly

Avec
Anta Diaw,
Alexis Manenti,
Aristote Luyindula

Presse
3,1

Spectateurs
2,6

Séances (623)

Un maire à l’origine

À l’origine, Bâtiment 5 a été annoncé comme le second volet d’un triptyque démarré avec Les Misérables, consacré à Claude Dilain (maire de Clichy-Sous-Bois de 1995 à 2011, il a été une figure de la lutte contre le logement insalubre). Au final, il y a bien un personnage de maire dans le nouveau film de Ladj Ly, mais qui est inspiré de plusieurs élus : “Le point de départ de Bâtiment 5 était Claude Dilain. Je l’ai connu, trouvais son parcours intéressant à raconter mais au fil du temps et de l’écriture, le projet a basculé vers autre chose.”

“D’autant plus quand un documentaire sur son histoire est entre temps apparu. Une fiction autour de lui aurait fait double emploi. Le scénario est donc parti sur d’autres pistes, mais j’ai conservé un personnage de maire et la toile de fond de l’habitat social qui était un des combats de Dilain. Mais j’ai surtout fait de ce maire, un homme de Droite.”

Retrouvailles après “Les Misérables”

Ladj Ly retrouve Alexis Manenti, qui jouait Chris, le flic bourrin de la Brigade Anti-Criminalité de Montfermeil dans Les Misérables. Le comédien de 41 ans incarne, dans Bâtiment 5, Pierre Forges, le maire. Ironiquement, son adjoint est interprété par Steve Tientcheu, qui campait “Le Maire”, un personnage emblématique et truculent des Misérables. De son côté, Jeanne Balibar est aussi de retour dans un rôle plus secondaire, celui d’une politicienne.

Une ville imaginaire

Contrairement aux Misérables qui se déroule à Montfermeil, Ladj Ly a situé Bâtiment 5 dans une ville imaginaire, Montvilliers. Le réalisateur explique : “Je suis issu de Montfermeil, j’y ai grandi, ai été nourri par les histoires de ses habitants qui imprègnent forcément mes films mais dans ce cas, j’ai voulu élargir le cadre. Ce qui se passe dans les quartiers de Montfermeil se passe dans de nombreuses autres villes, en France comme ailleurs. En inventant une ville, je me suis dit que tout le monde pourrait s’y refléter. De même pour le principe d’un film choral, qui explore des histoires dans l’histoire, de la trajectoire de ce maire à celle d’une militante associative, de son ami ou du maire adjoint.”

“Le tout lié par un constat sur le politique. Bâtiment 5 assure qu’il est temps de repenser les choses. Haby, cette militante, le symbolise, en cherchant des pistes, de nouveaux moyens de faire. A travers elle, j’ai autant voulu évoquer cette nouvelle génération de gens issus des quartiers qui commencent à s’intéresser à la politique qu’à celle qui détient encore le pouvoir mais ne comprend plus rien à notre monde.”

“Elles existent, sont fortes, se battent” : avec Bâtiment 5, le réalisateur des Misérables dresse un portrait de la femme contemporaine

Plan de rénovation

Ladj Ly a grandi à Montfermeil et a été témoin de l’un des plans de rénovation urbaine les plus importants en France : “Si ce film s’intitule Bâtiment 5, c’est parce que c’est précisément dans cet immeuble que j’ai grandi. J’ai vu le plan de rénovation urbaine, un des plus importants du pays, se mettre en place, mais aussi comment la population des quartiers en a été victime. L’expropriation des gens avec rachat de leurs appartements à des montants ridicules montrée dans ce film est une réalité qui m’a marqué. Il faut appeler les choses par leur nom, ça a été une gigantesque arnaque.”

Anta Diaw, une révélation

Anta Diaw joue Haby, une jeune femme très impliquée dans la vie de sa commune qui découvre le nouveau plan de réaménagement du quartier dans lequel elle a grandi. Ladj Ly a découvert la comédienne à l’occasion du casting sauvage du Jeune imam de Kim Chapiron, qu’il a co-produit. Le cinéaste confie : “Elle n’y avait qu’un petit rôle, mais je l’avais trouvée incroyable. Avec Haby, j’essaie d’insuffler un peu d’espoir dans Bâtiment 5.”

“Certes, j’y montre des personnages désabusés, qui n’y croient plus mais elle représente une possible clé d’ouverture en décidant de s’impliquer jusqu’à se présenter aux élections municipales. Rien ne dit qu’elle sera élue, mais au moins, la démarche est là.”

Leave a Reply